J’ai interviewé : Heather de The Lemonade Shop

The Lemonade Shop

Avec des coloris comme ‘I love Cake’ (j’aime le gâteau) et ‘Magical Unicorn Supreme’ (licorne magique suprême), Heather et ses laines magnifiques ont su attirer mon attention il y a un bon moment déjà. Son coloris ‘Bad Day’ (journée de c#l) se vendait tout de suite après sa mise en ligne sur Etsy pendant plusieurs semaines. Heather a tout un oeil pour les couleurs et ses fans sont très loyaux à sa marque amusante.

J’ai eu la chance de jouer avec 2 de ses laines: la worsted & la fingering. Vous pouvez lire ce que j’ai pensé des laines ici & voir les patrons que j’ai créés ici et ici. (Les deux ne prennent qu’un écheveau!)

Heather est amusante & unique, comme ses coloris. Je suis contente qu’elle ait accepté de prendre du temps pour répondre à mes questions. Bonne lecture!

(Q) Comment est-ce que The Lemonade Shop a vu le jour? Je me demande ce qui t’a mené vers la teinture, mais aussi ce qui a déterminé ce nom. 

(R) The Lemonade Shop est né quand mon mari s’est retrouvé sans emploi. Il est architecte et crée de gigantesques maisons, alors quand l’économie américaine a été frappée, nous l’avons été aussi. J’ai commencé à me servir de mes talents pour les choses faites à la main pour faire quelques sous. On nous a donné des citrons et comme le dit l’adage, j’ai essayé de faire de la limonade. Pendant plusieurs années, je faisais et vendais des crochets avec des poignées décoratives en argile. Vraiment une belle aventure, mais assez difficile sur le corps après un  moment. Je savais teindre, mais je considérais que c’était seulement un passe-temps; je n’avais jamais pensé en faire mon gagne-pain. Et pourtant!

Rainbows + Clouds, The Lemonade Shop
Rainbows + Clouds, The Lemonade Shop

 

 

(Q) Est-ce que tu fais tout toute seule, ou as-tu une équipe avec toi? 

(R) Avant ce n’était que moi, mais je n’y arrive plus toute seule. Mon mari m’aide souvent à refaire les écheveaux et à préparer les livraisons. Notre fille, qui est au primaire, aime aussi aider. Ce printemps, j’ai trouvée Ryan. Une perle! Elle m’aide à temps partiel à la boutique et peut tout faire. Elle partage aussi ma passion pour la fibre… et pour le sucre.

 

 

(Q) Qu’est-ce qui t’inspire dans la création de tes coloris? Et quelles bases de laine utilises-tu? 

(R) J’aime les mélanges de fibres… les bases qui peuvent être lavées et aimées. Je suis assez jeune d’esprit, donc j’aime les bonbons, les petits gâteaux, les brillants et les licornes… Toutes ces choses ont des couleurs éclatées qui ont beaucoup d’impact sur moi.

 

 

 

(Q) Est-ce que tu fais de crochet? Du tricot? Autre chose, encore? 

(R) Oh que oui! J’ai appris le crochet en premier, puis le tricot, peu de temps après. J’aimais aussi beaucoup voir la fibre avant qu’elle ne soit filée, alors j’ai appris le filage sur un rouet.

 

 

(Q) Et comment as-tu appris à teindre la laine?

(R) J’ai appris à teindre d’un cours dans une boutique près de chez moi. Les laines de cette dame sont toujours une bonne partie de mon inventaire personnel, d’ailleurs. Je teins à mon compte depuis 1 an et demi… pas très longtemps, mais tout s’est passé très vite. Les laines que je préfère teindre sont les Super Bulky parce que je les adore et parce que c’est comme de tricoter avec un nuage.

 

 

(Q) Parlons de toi! Parle-moi de ta famille, de tes animaux, d’où tu habites.

(R) Mon mari, notre fille et moi habitons Castle Rock au Colorado. J’aime ça ici, mais ce n’est pas une place qui m’attire tant que ça. J’ai grandi juste au nord de Chicago où nous avions de gros arbres, étions à quelques minutes à peine du lac Michigan. Le magasinage, les restos, la culture… Tout ça me manque et j’espère qu’on pourra y retourner quand ma fille aura terminé l’école ici.

Mon mari est de retour dans son domaine.. il dessine des maisons que nous ne pourrons jamais nous permettre et croyez-moi, c’est correct avec nous. Notre fille est un clown qui préfère de loin Top Gear aux dessins animés et qui veut être chimiste quand elle sera grande. Nous avons deux chiens: Pearl, un Pug et Stella un Chihuahua teacup. Stella est mon bébé et elle vient souvent à la boutique avec moi. Elle fait dodo dans la pièce avant toute la journée. Notre fille a aussi un chat qui est plus gros que nos deux chiens. Ensemble, c’est tout un trio.

 

 

(Q) As-tu des couleurs ou des fibres préférées? 

(A) J’adore le rose, et le gris est bon 2e dans mon coeur. Je n’ai pas de fibre préférée. Pour moi, tout dépend de quelques facteurs: la couleur, le twist, le touché, un petit quelque chose de différent, et cette petit voix qui dit ‘prend moi avec toi’.

 

Bad day, The Lemonade Shop
Bad day, The Lemonade Shop

 

(Q) Quels sont les meilleurs vendeurs parmi les coloris que tu proposes? 

(R) Bad Day est probablement mon meilleur vendeur. Il est tout simplement différent. J’aime que l’arc-en-ciel commence avec le rose et qu’en bout de ligne on se retrouve avec un arc-en-ciel joyeux dans un champs de noirceur.

 

 

(Q) Sur quoi aimes-tu travailler pour toi? 

(R) Bizarrement, j’aime beaucoup tricoter des bas. Je dis bizarrement parce que j’ai travaillé dans une boutique de laine pendant 5 années, et que pendant les 4 premières j’étais très explicite dans ma façon de dire que je ne tricoterais jamais de bas. Je les détestais! Puis, j’ai découvert le livre Getting to Know Socks par Ann Budd; ce livre a changé ma vie. Il m’a appris à tricoter des bas, pas seulement à suivre un patron de bas.

 

 

(Q) On dirait que ta boutique Etsy se vide tout de suite après avoir été remplie. As-tu des plans d’expansion? 

(R) J’ai réussi à me défaire lentement de ce modèle d’affaires. La boutique est maintenant remplie en tout temps, même si je teins toujours sur commande vu le grand choix de bases et le fait que je n’arrive pas encore à prendre de l’avance sur mon inventaire.  J’aimerais changer ça. La boutique a maintenant sont propre espace depuis avril, ce qui est excitant. Je suis accro au travail, alors quand tout ça était chez moi, je n’arrêtais jamais. Je travaillais toujours et ça prenait le dessus. Récemment, j’ai aussi commencé à vendre en gros et j’ai donc plusieurs boutiques à qui livrer de l’inventaire. Je crois que ça fait le tour de mes plans d’expansion pour cette année, mais peut-être que l’an prochain on fera quelques festivals … à suivre!

 

 

(Q) En terminant, raconte-moi une anecdote ou un secret qui permet de te découvrir un peu plus =) 

(R) Hmmm… J’ai fréquenté l’école secondaire New Trier High School – celle d’où est basé le film The Breakfast Club*. J’ai donc passé une bonne partie de mon temps (ahem) dans le Breakfast Club et au secondaire à me faire appeler Molly (Ringwald, une des actrices du film mentionné) puisque j’étais à la fois rousse et maigre. On m’a appelée Molly si souvent en fait, que j’ai arrêté de répondre à mon propre nom.

Je n’ai pas vraiment de secrets ou d’anectote cocasse. Ma folie est pas mal toute sortie de mon système à l’adolescence (d’où ma présence au Breakfast Club). Aujourd’hui je préfère passer du temps à la maison avec ma famille, à boire du café, à manger quelque chose de sucré, tout en regardant ce qui se passe sur Instagram avec mon tricot à la main. Ce n’est peut-être pas excitant, mais je n’y changerais absolument rien.

 

Merci beaucoup, Heather!

 

 

Suivez Heather sur les médias sociaux:

 

https://www.facebook.com/thelemonadeshop

https://instagram.com/the_lemonade_shop/

 

Et trouvez les laines The Lemonade Shop sur Etsy:  

https://www.etsy.com/shop/lemonadeshop

 

 

 

*via Wikipédia

Breakfast Club, Synopsis

Un samedi, cinq élèves de personnalités éclectiques se retrouvent en retenue ensemble : un surdoué, une détraquée, un athlète, une fille à papa et un délinquant. Le professeur qui les surveille, M. Vernon, leur demande à chacun de faire une dissertation de 1 000 mots avec pour sujet :« Qui pensez-vous être ? ». Malgré les différences qui les séparent, les cinq adolescents se rendent compte au fil de cette journée animée qu’ils ont plus en commun qu’ils ne l’auraient pensé au premier abord. En se confiant les uns aux autres, ils comprennent que chacun possède une relation compliquée avec ses parents et qu’ils subissent tous à leur façon une forme de pression sociale très forte. Les autres élèves demandent donc ensuite à Brian, le cerveau de la bande, de rédiger une réponse unique pour l’ensemble du groupe.

Le film se clôt sur la lecture en voix off de la réponse laissée par Brian à Mr. Vernon : « M. Vernon, nous acceptons d’avoir sacrifié tout un samedi en retenue puisque vous pensez que nous avons fait quelque chose de mal. Mais nous trouvons absurde le sujet de dissertation que vous nous avez donné : « Qui pensez-vous être ? ». Vous nous voyez comme vous voulez bien nous voir. Nous, nous avons trouvé une définition très simple : chacun de nous est à la fois un surdoué et un athlète et une détraquée et une fille à papa et un délinquant. Ça vous va ?

Signé : Le Breakfast Club. »