J’ai interviewé : Amélie Blanchard du Festival Twist

Voici mon entrevue avec Amélie Blanchard, fondatrice du Festival de la Fibre Twist & propriétaire de La Chèvre d’Oeuvre. Si vous n’avez jamais eu la chance de rencontrer Amélie, c’est moche!  C’est une des personnes les plus gentilles, généreuses et intéressantes que je connaisse.  Elle est entièrement dévouée au festival qu’elle a créé & à la vie avec ses chèvres (et son mari!).  Cette année, avec tout ce qu’elle avait à faire, elle a même pris le temps d’aider ma fille et ses collègues de classe pour une foire agricole, leur envoyant des échantillons & prenant le temps de faire une entrevue téléphonique avec eux.

On ne peut que l’aimer!

 

 

On s’en est déjà parlé, mais peux-tu expliquer aux lecteurs comment le Festival de la Fibre Twist est né?  Et comment il a été reçu avant la première édition?  

Quand j’ai commencé à filer en 2010 – et à devenir obsédée par tout ce qui avait un rapport avec la fibre – il n’y avait aucun événement majeur au Québec.  J’ai voulu créer mon festival de fibre chez moi, à Saint-Andre-Avellin… et pourquoi pas? Ça a été un effort très naïf de ma part qui a pris un an et demi à préparer.  C’est quelque chose de créer un événement à partir de rien. Je voulais que mon idée de ce que doit être un festival de la fibre soit complètement différente.  Un espace inspirant et propre à la créativité. Je voulais aussi que Twist soit bilingue, un espace sans barrière de langue, propice au partage.  J’ai donc fondé un organisme à but non-lucratif pour produire le festival et j’ai bâti une équipe fantastique pour l’entourer.  Sans le comité de programmation et l’équipe de merveilleux bénévoles, Twist n’existerait pas.

Je me souviens du premier jour de la première édition.  J’étais si nerveuse! Les Twistées et moi avions mis tant de temps et d’énergie depuis si longtemps… et de voir la file à l’entrée, les tricoteuses et fileuses de partout, d’enfin rencontrer tous ces gens avec qui j’étais entrée en contact pendant la préparation.  Il y a eu plus de visiteurs que ce que j’avais espéré.  Ça a été un moment fantastique.

 

Cette année est la 3e édition de Twist.  Comment le Festival a-t-il évolué depuis la première année?  Qu’est-ce que tu as appris, ou modifié ou amélioré?  

La première année c’était se lancer les yeux fermés.  Tu essaies de prévoir chaque petit détail.  La deuxième année a été plus facile: on savait un peu à quoi s’attendre.

Il n’y a pas eu de gros changement.  Il y a beaucoup d’efforts mis dans le contenu de l’événement et ça change à chaque année.  Plus de kiosques, plus de diversité, plus d’ateliers.  La programmation, le branding, la promo et l’organization sont les clefs du succès.  Et l’événement est en constante évolution.

 

Quand commences-tu à planifier la prochaine édition du Festival & combien de personnes et de temps est-ce que ça demande?

Je commence à planifier et à réserver des profs plus d’un an à l’avance.  Cette année je travaille les éditions 2014 et 2015 en même temps.  L’équipe des Twistées se rencontre une fois par mois.  À l’approche de l’événement c’est plutôt une fois par semaine (ou on s’écrit plusieurs courriels!).  Il y a 10 Twistées dans le comité et 60 bénévoles merveilleux nous aident lors de l’événement.

 

Parle-nous des kiosques et de ce qu’on peut espérer découvrir pendant le weekend?  Parle-nous aussi des gens qui visitent le Festival – qui sont-ils?  

Cette année, nous avons créée une section beaux-arts.  Je suis très fière de ce que vous verrez.  Des jouets pour enfants tricotés à la machine, des fleurs, des couvertures tissées à la main en bébé alpaga, de la dentelle incroyable, des bijoux tissés en fil métallique, des vêtements écologiques, des vêtements feutrés, des articles pour la maison en céramique… Dans la section principale nous aurons un très grand espace réservé aux rouets Ashford en provenance de la Nouvelle-Zélande, le gros camion rouge de Purlin J’s Yarn Co, des machines à tricoter, la très populaire Lacemakers Guild, des boutons ‘vintage’, des bols à laine, des fibres locales, des laines filées à la main, même des fournitures pour l’agriculture.  Et ce n’est pas tout…  J’économise déjà parce que je sais que je vais me gâter!

Les visiteurs sont des gens du monde de la fibre, ou des gens qui sont simplement curieux.  Ils viennent de partout au Québec, des provinces maritimes, de l’Ontario, et des États-Unis.  Nous avons même des gens qui viennent de la Colombie Britannique pour le Festival.  C’est assez cool!

 

Pourquoi c’est important pour toi que le Festival ait lieu à Saint-André Avellin?

Saint-Andre-Avellin est l’endroit parfait.  Nous sommes situés à environ une heure d’Ottawa et une heure trente de Montréal.  C’est un endroit magnifique.

 

Est-ce que les gens qui habitent le village apprécient le Festival?

La première année, peu de gens du village sont venus au Festival.  Il y en a qui sont venus en cherchant le plancher de danse!  Maintenant certains décorent leur maison et la communauté embarque de plus en plus.  Je pense qu’aujourd’hui, tout le monde ici sait ce qu’est Twist.

 

Est-ce que les visiteurs aiment l’endroit?

Oui!  Et ils reviennent!

 

Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre dans la région?

Il y a vraiment beaucoup à faire.  Il y a des parcs nationaux, des fermes organiques, le Parc Oméga (un énorme par rempli d’animaux canadiens qu’on peut nourrir).  Des amis à moi s’occupent du Camp Explora, une aventure en tout-terrain électrique, guidée par iPad.  Il y a aussi Chocomotive, où on trouve le meilleur chocolat organique de la planète et où, si vous vous y prenez d’avance, vous pouvez faire votre propre chocolat.

 

Et pourquoi il n’y a pas de Tim Hortons?? (;P)

Si tu veux un bon café, tu vas définitivement au P’tit Café de l’auberge:)

 

Tu as aussi une ferme de chèvres – ça doit demander aussi beaucoup de travail!  Qu’est-ce qui arrive aux chèvres à l’approche du Festival? 

La ferme m’occupe pas mal toute l’année – nous avons environ 100 chèvres, dont le 1/2 sont des chèvres cachemire.  Les semaines juste avant le festival sont un peu débiles, mais mon mari, Sven, est pas mal cool et s’occupe de tout.

 

Merci Amélie!!

 

Festival de la Fibre Twist, 23-24 août 

Saint-André-Avellin, Qc

Entrée 7$/jour pour les ados & adultes. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.  

Plus de détails au:

http://www.festivaltwist.org

http://www.facebook.com/festivaltwist

http://www.twitter.com/festivaltwist

%d blogueurs aiment cette page :