J’ai interviewé : Lydia Tresselt de Lalylala

Je suis convaincue que vous avez déjà vu ces jolies poupées. Il est facile de voir qu’elles sortent toutes du même esprit créatif de par leurs couleurs et leur douceur. Les poupées Lalylala sont partout sur les plateformes sociales visuelles telles que Pinterest et Instagram, de même que sur les médias sociaux standards tels Ravelry, Facebook, Twitter et Google+.

J’ai réalisé une de ces poupées – et j’en ferai d’autres. Je peux vous confirmer – ainsi que mes élèves qui en ont fait – que les patrons sont bien écrits et expliqués. Ils sont aussi disponibles en plusieurs langues.

Lydia Tresselt, la designer de la collection de poupées Lalylala, a accepté de répondre à mes questions  =)

Comment est-ce que Lalylala a commencé et comment as-tu choisi ce nom? 

Honnêtement, cette aventure m’a prise par surprise. C’est un peu comme de tomber dans le trou du lapin et découvrir un tout nouveau monde. Je ne pensais pas devenir designer textile. Je suis infographiste & illustratrice dans ma job de jour.

Quand mon frère m’a appris que je serais la tante d’une petite fille, j’ai voulu créer pour elle un ami très spécial… quelqu’un qui serait brave et qui serait toujours là pour elle. Alors j’ai plongé dans mon bac de laine et j’en ai sorti un joli tweed brun avec d’amusants points de couleurs, parfait pour un ours. C’est ainsi qu’est née ma toute première poupée: BINA l’ours. Avec de longs bras pour faire des calins, et un corps facile à attraper même pour un bébé, la définition même d’un ourson de Berlin.

Depuis je suis probablement devenue accro à créer ces créatures. Les crocheter me rend tellement heureuse que je me surprend à arborer un sourire permanent quand je suis occupée à en créer une. J’ai ensuite commencé à écrire les patrons pour que d’autres aient aussi cette même raison de sourire!

Trouver un nom a été facile. Laly est mon surnom. Depuis mon adolescence, ma famille et mes amis m’appellent Laly. C’est gênant parce que c’est en raison de ma voix plutôt forte à l’adolescence et de ma préférence pour les bd Clever & Smart, où souvent on retrouve une bulle  « lalülala » pour annoncer la prochaine mission. En suivant mon nom, Lydia, “lalü” est devenu “laly” et où on trouve un « laly » on trouvera inévitablement un « lala »!

Rita's photoshoot
Rita’s photoshoot

 

Où puises-tu ton inspiration? 

Tout peut être inspirant : un livre, une histoire, une chanson, un graffiti, un film, une bd. Je suis fan de l’esthétique japonaise et du style minimaliste kawaii. Mais d’abord et avant tout, l’inspiration pour mes poupées me vient d’elles mêmes!

Tous les animaux, plantes et autres créatures qui servent de modèle pour mesamigurumis possèdent des caractéristiques qui les définissent. Par exemple, le raton. Il est certainement mignon et maladroit, mais il cache aussi un alter-ego mystérieux derrière son masque noir.  ROCO le raton est comme ça. Il est un peu comme un héros hors-la-loi du genre de Zorro ou Robin des bois pour la forêt magique des Lalylala… avec un penchant pour le vol de bonbons, oui, mais pour des raisons altruistes!

Ou CARL le cactus, qui porte un uniforme inspiré de celui des gardes, et qui rappelle un cactus mieux rasé, comme il se doit pour un tambour de parade! Carl's photoshoot

Carl’s photoshoot

 

Explique-moi comment tu as appris le crochet et ce que tu aimes créer, ou les fibres avec lesquelles tu aimes travailler.  

J’ai toujours aimé bricoler. Quand j’était toute petite, j’aimais beaucoup fouiller dans l’armoire de mon arrière grand-mère où je trouvais plein de trésors. C’est d’elle que j’ai hérité de mon amour pour les collections de boutons, et aussi d’elle que j’ai appris le crochet et le tricot.

J’ai pas mal toujours fait des noeuds dans ce qui semblait propice à être attaché. Au début je n’avais aucun système, mais mon arrière grand-mère m’a appris à le faire selon certaines techniques. Ça a été toute une surprise quand j’ai découvert que ces techniques avaient des noms : crochet et tricot! À partir de là, je suis entrée dans un tout nouveau monde rempli de balles de laine, d’aiguilles et de crochets, et j’ai découvert une nouvelle manière de donner vie à mes toutous et de fournir à ma famille toutes sortes d’accessoires utiles ou non.

J’aime presque toutes les laines, mais j’évite les fibres purement synthétiques. Je préfère la laine, la soir et le cotton, et je suis obsédée par le tweed. J’aime beaucoup les petits points de couleur qu’on y trouve! Ils sont si uniques et inspirants. Quand je découvre une nouvelle laine comme ça, elle saute dans mon panier. Je n’arrive pas à aller dans une boutique de laine sans ressortir avec 3 ou 4 nouvelles balles de tweed. Tant mieux pour la boutique, et pour moi… mais pauvre armoire à laine. Il m’en faudra une bien plus grande sous peu!

Paul & his family
Paul & his family

 

Qu’est-ce que tu crochètes pour TOI? 

J’aime plus que tout donner vie aux personnages qui vivent dans ma tête. J’aime les faire vivre dans le monde de Lalylala où ils peuvent vivre plein d’aventures étranges et vivre heureux à jamais. Entre ces missions, j’aime beaucoup crocheter des couvertures douillettes. Donc des couvertures et des amigurumis! Vous n’aurez jamais assez de l’un ou de l’autre!

 

Parle-moi de ta famille, de tes animaux et d’où tu vis. 

Je suis mariée à un homme fantastique et maman de mon bébé garçon adoré. Nous habitons à Leipzig, au centre de l’Allemagne. Nous partageons notre maison avec un animal très particulier : Gary, la crevette de verre. En fait, on ne le voit pas très souvent parce qu’il est transparent et minuscule. Gary vit dans la mâchoire d’un poisson rouge et je me sens mal à chaque fois que je mange des fruits de mer. Ses passions sont la natation et rester assis sous une plante aquatique, près d’une roche, pour manger de la nourriture à crevettes.

 

Comment crées-tu les patrons de poupées Lalylala? 

Eh bien pour commencer, il faut une idée (heureusement, il y a toujours une idée)… elles me viennent litéralement de nulle part mais sont très très claires. J’ouvre alors mon sac et j’y prends mon cahier pour dessiner ce qui est venu à mon esprit.

Une fois que l’idée est là, elle me nargue jusqu’à ce que je prenne mon crochet et de la laine pour l’essayer. Il faut faire vite sinon elle se met à me jouer des tours.

Quelques croquis de plus, des jours et des semaines d’essais et d’erreurs, des miles et des miles de laine crochetée et plusieurs crampes plus tard, la poupée ressemble à ce que je veux qu’elle ressemble (ou non… et alors on recommence et on recommence).

Il faut ensuite que je transcrive mes notes ce qui est compliqué parce que j’écris sur n’importe quoi : les papiers qui entourent les balles de laine, les cartes d’affaires, des factures, des mouchoirs, ma main… Puis je dois écrire un patron, le tester et y apporter les corrections nécessaires. Quand tout semble correct, je fais une première traduction (avec plusieurs autres à suivre – et je prend un moment ici pour remercier ces chères personnes qui traduisent mes patrons en plusieurs langues). Puis il y a la prise de photos, la mise en page. Je dois aussi écrire l’histoire du nouveau personnage et je dois essayer de ne pas exploser avec le bonheur qu’apporte la publication d’un nouveau patron!

 

Quelle poupée est ta plus populaire? 

Difficile à dire. Je crois que c’est une course égale entre KIRA le kangourou et LUPO l’agneau… peut-être que KIRA remporte la course parce qu’elle peut sauter plus loin que LUPO.

 

Pour finir, dis-moi un secret…! 

Eh bien contrairement à mes poupées, vous ne me verrez pas porter de couleurs autres que le noir et le gris (à part mes jeans, bien entendu). Le morceau le plus coloré que je possède est un imperméable bleu marin. Ok, à l’exception des chaussures et sacs à main.

Lalylala wallpaper
Lalylala wallpaper

 

Un gros merci pour tes réponses, Lydia!

—–

Suivez les aventures de Lydia et des poupées Lalylala :

www.lalylala.com

boutiques:
ravelry.com/people/lalylala
lalylala.etsy.com
dawanda.com/shop/laly
amigurumipatterns.net/shop/Lalylala/

nouvelles et photos:
facebook.com/lalylala.handmade
instagram.com/laly_dia
pinterest.com/lalylala

%d blogueurs aiment cette page :