J’ai interviewé Shanna Felice (Lambstrings Yarns) en 2016

Cette entrevue a d’abord été publiée dans le numéro de février 2016 de Happily Hooked Magazine.

Shanna est dans un des mêmes groupes d’amoureux de la laine que moi. J’ai donc pu voir ces laines dès le départ. Après un moment, c’est sa personnalité qui a piqué ma curiosité. J’ai commencé à la suivre un peu partout. Je l’ai donc contactée pour une entrevue!

Lambstrings Yarns - Shanna Felice
Lambstrings Yarns – Shanna Felice

 

Alors Shanna, d’où es-tu?

Je vis et travaille à Patchogue, NY avec mon fiancé, avec qui je suis depuis 14 ans, notre berger australien, Sadie, ainsi que notre chat noir magique, Luna. Je suis née et j’ai grandi ici & ma famille aussi y est. Je suis très proche de ma mère, c’est elle qui m’aide à tout gérer. Je me trouve très chanceuse d’être près de ma famille.

 

Est-ce que tu fais du crochet, du tricot, ou autre chose avec la laine?

Je suis une accro autodidacte du tricot! Il y a quelque chose de vraiment thérapeutique à propos du tricot (à moins qu’on ne vous parle pendant que vous comptez vos mailles). C’est peut-être le mouvement répétitif ou le fait qu’il faut lui donner toute son attention. Mes problèmes semblent disaparaître quand je tricote. Qui n’aime pas ça?

 

Explique-moi comment tu t’es appris le tricot.

Je me suis appris le tricot il y a plus de 10 ans alors que j’étais à l’école. Étudiante à temps plein en peinture était bien, mais je voulais quelque chose d’artistique à faire dans mes temps libres. La laine m’a tout de suite attirée, sa douceur, la promesse qu’elle deviendrait quelque chose de beau et d’utile. C’était tout ce que je voulais. J’ai pris des pinceaux et m’en suis servie comme d’aiguilles à tricoter des foulards pour ma famille. Je suis tout de suite devenue accro! J’ai même trouvé un emploi dans une boutique locale de matériel d’art comme superviseure du département de laine.

 

Comment es-tu passée de tricoteuse à temps partiel à jeune entrepreneure dans le domaine de la fibre?

Après avoir obtenu ma Maîtrise en Art, j’ai décidé de prendre une pause loin des tableaux et pinceaux, pour me lancer sur les aiguilles. Mais les artistes sont particuliers et je suis une artiste. Bien que les laines que j’utilisais étaient belles, les couleurs étaient toujours… pas exactes. J’ai expérimenté avec certaines teintures naturelles et acides, pour voir ce que j’obtiendrais et j’ai réalisé que les recettes étaient bien différentes de celles utilisées pour la peinture. C’est Wilcox qui a dit, « le bleu et le jaune ne font pas du vert. » Cette théorie chimique des couleurs étaient différente de ce que je connaissais et je devais trouver la réponse (j’adore ça)! J’ai teint BEAUCOUP de laine. Très rapidement, j’ai su que c’est ce que je devais faire: combiner mes 2 passions en une seule. En faire une entreprise a été ma façon de partager mon art avec des gens qui le comprennent.

Est-ce que Lambstrings Yarns est ton emploi à temps plein?

Je considère que oui, parce que la compagnie prend tout mon temps (je ne me plains pas), mais j’enseigne aussi l’art à des enfants et jeunes adultes au studio local et je travaille toujours à la boutique de matériel d’art.

 

Comment teins-tu ta laine?

Il s’agit d’un procédé où la fibre est submergée. Elle passe aussi à travers différents bains de teinture pour que la couleur atteigne une certaine profondeur. Pas une seule de mes couleurs est faite à la va-vite. Ça permet à la fibre d’absorber pleinement les couleurs.

 

Comment as-tu appris?

Essai et erreur. Il y a beaucoup de vidéos sur le net et je crois que je les ai tous vus. Mes produits sont toutefois 99% dus à la technique ‘apprend en travaillant’!

 

Quelles bases utilises-tu?

Beaucoup de superwash mérino, mais aussi du mérino organique. J’ai aussi commencé à jouer avec des bases plus luxueuses comme le cashemire et la soie.

 

Comment choisis-tu les bases avec lesquelles travailler?

J’essaie de penser aux projets de mes clients. Des châles ou des cardigans, ça demande un beau drapé. Des gilets, des foulards ou des chapeaux ça doit être doux mais résistant, des bas ou des gants faut qu’on aime les avoir collés à la peau. Et personnellement j’adore le mérino superwash. Quand je magasine, je recherche des bases qui serviront beaucoup. Si je peux lancer un vêtement fait à la main dans la machine et le porter le lendement, je sais que je serai récompensée pour mon travail.

 

Et tes couleurs si riches, qu’est-ce qui les inspire? 

je suis inspirée par la nature, les émotions, les rêves, les contes de fée, d’autres artistes, des designers de mode. J’essaie de nommer mes couleurs par ce qui me les a inspiré.

 

Quelles sont tes couleurs préférées dans ta collection? Est-ce que ce sont les mêmes que tes clients préfèrent?  

Je suis en amour avec Ewetopia Sock et Ewetopia Worsted, toutes deux 100% mérino superwash. Mes couleurs préférées sont « Corazon » et « Kittiwake » en raison du marbré et des légères rayures quand on les tricote.

Sans aucun doute, mon meilleur vendeur cette année a été « Red Maple. » J’ai eu de la difficulté à avoir toujours la teinture pour les faire! C’est aussi une couleur qui crée de belles rayures, mais avec un contraste plus fort.

Ce que j’aime le plus c’est quand une couleur que j’imagine sort encore mieux que ce que j’espérais. Les intentions c’est bien, mais la réalité est souvent magique.

 

Qu’est ce que tu espères pour Lambstrings Yarns?

Pour moi, le but est de continuer de voir les artistes utiliser mes laines et les mettre en lumière. Ça peut semble contre-productif, mais j’espère devenir si occupée que je n’arrive plus à suivre! J’aimerais bien avoir une équipe de gens passionnés qui m’aident à faire grandir ma petite entreprise!

 

Merci, Shanna!

 

Suivez Shanna & Lambstring Yarns :

Facebook: http://Facebook.com/Lambstringsyarn

Instagram & Twitter @Lambstringsyarn

Ravelry: Lambstrings

Shop: https://www.etsy.com/shop/Lambstrings

 

%d blogueurs aiment cette page :